Marie-Noëlle ANFRIE

Chargée de recherches

Géographe de formation, Marie-Noëlle rejoint le département Système Agraire et Développement de l’Institut National de la Recherche Agronomique en France (1994-1997) où elle est responsable du système d’information géographique. A ce titre, elle travaille sur divers projets liant agriculture et protection des ressources naturelles dans les Vosges. L’intérêt de Marie-Noëlle pour l’aspect humain de ces problématiques l’amène à valider, en parallèle, un DEA transdisciplinaire sur la thématique « Environnement : Temps, espace et sociétés » (1997). Elle intègre l’équipe Socio-économie Environnement Développement (SEED) de la Fondation Universitaire Luxembourgeoise à Arlon (1998-2008) en tant que chargée de recherche puis d’assistante doctorante. Marie-Noëlle travaille alors sur des thématiques articulant participation citoyenne et environnement. Elle rejoint l’Institut Destrée de 2009 à 2012 dans le cadre d’études prospectives concernant les métiers du tourisme, ainsi que la mise en place d’un système de prospective wallon en partenariat avec l’IWEPS. Marie-Noëlle rejoint le Centre d’Etudes en Habitat Durable dès 2012. Elle coordonne le projet d’inventaire des données sur le logement et l’habitat durable en Wallonie, tout en développant des recherches sur la définition d’indicateurs en lien avec l’habitat durable.

Alexandra BOUCHER

Secrétaire de direction

Collaboratrice administrative au sein du C.E.H.D., Alexandra Boucher est bachelière en secrétariat de direction, avec la spécialisation « administration », de l’I.E.P.S. de Namur.  Elle a exercé la fonction de secrétaire du Département de Chimie de l’Université de Namur. Depuis octobre 2013, Alexandra Boucher a rejoint le Centre d’Etudes en Habitat Durable où elle est en charge du support administratif à l’équipe de recherche, de l’organisation des événements scientifiques et de l’assistance comptable.

Stéphanie CASSILDE

Chargée de recherches

Après un double cursus en économie et en sociologie entre Clermont-Ferrand et Strasbourg, Stéphanie soutient un doctorat en sciences économiques sur la thématique des statistiques ethniques au Brésil (2010), lui-même réalisé entre l'Allemagne, le Brésil et la France. Tout d’abord attachée temporaire d’enseignement et de recherches au sein de la faculté de sciences économiques de l’Université de Paris-Est Créteil (2008-2010), elle devient chargée de recherches dans le centre de recherche public luxembourgeois CEPS/INSTEAD afin d’analyser les pratiques culturelles de la population du pays (2010-2012). Stéphanie a rejoint l’équipe des chercheurs du Centre d’Études en Habitat Durable en mars 2013. Ses thématiques de recherche au sein du CEHD concernent les dimensions sociales de l'habitat durable en Wallonie. Le fil directeur de l’ensemble de ses recherches est la compréhension des préférences  et comportements individuels. Stéphanie est secrétaire du Comité de Recherche 25 « Langage et Société » de l'Association Internationale de Sociologie ainsi qu'éditrice en chef du journal Language, Discourse & Society du RC25.

Olivier GOBERT

Collaborateur scientifique

Olivier GOBERT est titulaire d’un master en Sciences géographiques (2015) de l’Université Catholique de Louvain. Après l’accomplissement d’une mission de courte durée pour le Centre de Recherche pour l’Épidémiologie des Désastres, il rejoint l’équipe de recherche du Centre d’Études en Habitat Durable en septembre 2016 pour une mission de recherche de moyen terme dans le cadre d’une convention établie entre le C.E.H.D et la Société Wallonne du Logement. Les objectifs de cette recherche sont triples. Premièrement, il s’agit de réaliser le « Baromètre du logement public », publication synthétisant les différents indicateurs liés au logement public au 1er janvier 2016.  Elle reprend l’analyse de l’évolution, la distribution spatiale et l’état actuel de différents indicateurs liés au logement tels que le loyer, le parc ou encore les ménages locataires. Deuxièmement, le projet de recherche s’attache à analyser la demande en logement public en exploitant la base de données des candidatures et en établissant une typologie des ménages candidats, afin de mettre en évidence le degré d’adéquation entre cette demande et l’offre de logement public. Enfin, dans son troisième volet, la recherche s’attache à développer des indicateurs visant à aider les communes à élaborer leurs projets de construction de logements publics. 

Pernelle GODART

Collaboratrice scientifique

Titulaire d’un master en sciences géographiques (2015) de l’Université Libre de Bruxelles, Pernelle GODART a rejoint l’équipe du Centre d’Études en Habitat Durable en janvier 2017 pour une mission de recherche de moyen terme commandée par le Fonds du Logement des familles nombreuses de Wallonie, organisme membre fondateur du Centre. Cette étude poursuit le double objectif de mieux connaître les recompositions des familles nombreuses de Wallonie et l’identification de leurs besoins en matière de logement. Cette recherche comprend notamment la réalisation d’une enquête par questionnaire auprès d’un échantillon représentatif de ces familles ainsi que le développement d’une approche prospective afin de déterminer les évolutions les plus probables futures ayant impact sur leurs conditions d’habitat. Les statistiques des grandes enquêtes concernant les familles et le logement sont également rassemblées et analysées pour cette recherche.

Marko KRYVOBOKOV

Chargé de recherches

Marko Kryvobokov a obtenu son Master en Aménagement Territorial (Land Management) à l’Institut Royal de Technologie de Stockholm en Suède en 2000 et son diplôme de Candidat des Sciences Techniques en Cadastre et Monitoring Fonciers en Ukraine en 2006. Parallèlement, en 2000-2002, il travaillait dans le Centre Municipal du Cadastre Foncier de Donetsk en Ukraine comme expert en valorisation fiscale et marchande du foncier. En 2006-2007, il était professeur à l’Université Technique Nationale de Donetsk en Ukraine, spécialisé en cadastre foncier. En 2007, il a obtenu son doctorat en Aménagement immobilier (Real Estate Planning) à l’Institut Royal de Technologie de Stockholm. Le sujet de sa thèse était la valorisation du foncier urbain sous les conditions d’immaturité des marchés. En 2007-2012, il était post-doctorant et chercheur au Laboratoire d’Economie des Transports à Lyon en France. Il a travaillé sur des projets de modélisation de l’aire urbaine de Lyon en simulant la distribution spatiale des populations, des emplois, de la construction des nouveaux logements et des prix immobiliers. Depuis novembre 2012, il est chargé de recherches au Centre d’Etudes en Habitat Durable. Il participe à la préfiguration de l’observatoire wallon des loyers et de la base de données générale sur le logement. Il participe également aux études sur la qualité de l’habitat et de la statistique régionale du logement en Wallonie. Ses intérêts de recherche concernent la valorisation immobilière et la modélisation du choix de localisation résidentielle.

Sébastien PRADELLA

Directeur

Sébastien Pradella a obtenu son doctorat de science politique, avec une spécialisation en analyse et évaluation des politiques publiques, à Sciences Po Paris (Institut d’Etudes Politique de Paris). Sa thèse portait sur l’analyse de la mise en œuvre comparée des politiques foncières urbaines. Il a également publié des recherches sur la planification urbaine et le développement territorial. Licencié et agrégé des Facultés Universitaires Catholiques de Mons, Sébastien Pradella est diplômé d’études approfondies en Affaires publiques de l’Université Catholique de Louvain. En 2005, il est engagé comme assistant de recherche et d’enseignement. Il a ensuite été chercheur post-doctorant en 2011-2012 au Department of Politics – University of Oxford. Ce parcours lui a permis à la fois de se professionnaliser dans le management d’institutions publiques et de pratiquer les métiers de la recherche. En 2012, Sébastien Pradella a ainsi rejoint le Centre d’Etudes en Habitat Durable au sein duquel il s’est vu confier la direction scientifique et administrative. Ses thématiques de recherche portent sur l’évaluation des instruments des politiques de l’habitat et la régulation publique du marché du logement. Il est également chargé de cours à temps partiel à l’UCL-Mons.