Description

Cette journée d’étude vise à rassembler des communications sur l’ensemble des articulations entre femmes et logement, que le point d’entrée soit le prisme du genre ou celui de l’habitat. Il s’agit à la fois de faire un état des lieux renouvelé des situations des femmes en matière de logement, mais aussi de souligner les changements et évolutions par rapport aux constats antérieurs en termes d’inégalités, de mal-logement, de statut d’occupation, etc., que cela soit fait sous un angle quantitatif et/ou qualitatif, ainsi que du point de vue de différentes disciplines.

L’audience de cette journée d’étude sera composée de chercheur(e)s autant que de praticien(ne)s en matière de logement et de genre.

Les inégalités en matière de logement traversent plusieurs dimensions sociales, dont le genre, les niveaux de revenus, l’origine, le handicap, le vieillissement. L’objectif de cette journée d’étude est de se focaliser sur l’une de ces dimensions, en sachant qu’elle en appelle d’autres. En effet, que ce soit sous l’angle du lien fatal à dénouer avec la précarité ou le mal-logement (Bernard, 2007), du lien avec le développement des pratiques de cohabitation intergénérationnelle (Boulianne, 2005), ou au sein des situations de sans-abrisme et de mal-logement (Marpsat, 2004), par exemple, les femmes sont particulièrement touchées par de moins bonnes conditions de logement. Les effets de la localisation du logement ainsi que de la relation aux espaces publics sont également abondamment documentés (Mayerl, 1994 ; Ancelin et Euvrard, 1992).

Dans leur récent ouvrage, Le monde privé des femmes, Anne Lambert, Pascale Dietrich-Ragon et Catherine Bonvalet (2018) rassemblent des textes recourant au prisme de l’habitat pour éclairer ce qui se joue en terme de dimension genrée. En reversant le sens de questionnement que l’on trouve le plus souvent, cet ouvrage permet certes de souligner et d’enrichir l’analyse de la dimension sociale du genre, mais aussi de proposer des pistes de recherche nouvelles en matière d’habitat. Par ailleurs, l’articulation entre femmes et logement fait l’objet d’un intérêt renouvelé : citons par exemple le colloque « Enjeux et perspectives féministes sur le logement des femmes » (14-16 mai 2018, Montréal) ainsi que la rencontre européenne « Femmes avec ou sans toit. Se loger ici et ailleurs : des expériences innovantes » (11-13 octobre 2018, Bruxelles).

PROGRAMME

8:30 – Mot d'accueil par Monsieur Sébastien Pradella, Directeur du Centre d'Études en Habitat Durable de Wallonie

8:45-9:00 – Mot d'allocution par Madame Chantal Bertouille, Présidente du Pôle Logement du Conseil Économique, Social et Environnemental de Wallonie  

9:00-10:00 – Conférence spéciale

Genre et sociologie urbaine : retour critique sur un champ de recherche en France

Anne LAMBERT et Pascale DIETRICH-RAGON, Institut National d’Études Démographiques (France)

Auteures du livre « Le monde privé des femmes : genre et habitat dans la société française »

10:00-11:00 – Table-ronde avec des acteurs clés (représentants du monde associatif, des organismes du logement public et des Instances consultatives)

Chantal BERTOUILLE, Présidente du Pôle Logement au Conseil Économique, Social et Environnemental de Wallonie

Marie-Claude CHAINAYE, Animatrice politique en matière de réduction des inégalités et de lutte contre la pauvreté au Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté

Laurence DI NUNZIO, Expert à la Société Wallonne du Logement

Françoise GOFFINET, Attachée à l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes

Geneviève LONGREE, Directrice de l’aide locative au Fonds Wallon du Logement et des familles nombreuses de Wallonie 

11:00-11:15 – Pause-café

11:15-12:15 – Première session

Femmes et logement : le droit, à la fois obstacle et adjuvant

Nicolas BERNARD, Université Saint-Louis

Femmes et logement en Wallonie : éclairages quantitatifs

Stéphanie CASSILDE, Centre d’Études en Habitat Durable de Wallonie

12:15-12:30 – Échanges

12:30-13:30 – Lunch

13:30-14:30 – Deuxième session

Le sans-abrisme au féminin

Patrick ITALIANO, Université de Liège

De la petite maison dans la prairie aux marchands de sommeil

Chloé SALEMBIER, Université Catholique de Louvain

14:30-14:45 – Pause-café

14:45-15:15 – Troisième session

Appréhender les différences de logement au sein des couples : l’analyse qualitative en complément de l’analyse quantitative

Stéphanie CASSILDE, CEHD | Chloé SALEMBIER, UCL

15:15-15:45 – Débat avec les conférencières spéciales : « Le monde privé des hommes », est-il possible ? 

15:45-16:15 – Conclusion

---

 

Renseignements complémentaires : stephanie.cassilde@cehd.be 

L'inscription est obligatoire et gratuite avant le 03 mai 2019 au plus tard.